Librairie coiffard

Dernier commentaire

Douna LOUP

Zoé

17,00
Conseillé par (Libraire)
31 janvier 2023

Conseillé par Stéphanie

En janvier 2018, à la sortie d'un concert, Douna Loup a un prénom en tête : Boris. C'est une chanson dédiée à une jeune militante de gauche jetée à la mer d'un hélicoptère par les soldats de Pinochet en 1976 qui fait resurgir ce prénom. Boris était le grand oncle de l'autrice. Il a disparu au Chili en 1985, "et cette chanson résonne comme un appel à me souvenir et à aller voir".
Le 5 janvier 1985, Boris Weisfeiler, universitaire mathématicien, né en URSS au sein d'une famille juive exilée aux USA, randonnait au Chili. Habitué aux longues marches solitaires dans les grands espaces sauvages, Boris savait s'adapter à la nature inhospitalière, il aimait ça. Pourtant ce 5 janvier 1985, on perd sa trace près de la rivière El Ñuble, pas très loin de la Colonia Dignidad, une secte allemande "suspectée de pratiquer la séquestration, la torture et bien d'autres atrocités au pied des Andes".
Douna Loup décide de prendre contact avec Olga, la sœur de Boris qui vit aux États-Unis et correspond avec elle pendant une année. Et puis, en janvier 2019, elle se met en mouvement. Avec ses filles, elle part d'abord pour Boston puis pour le Chili.
Pendant trois mois, la jeune femme rencontre, enquête, interroge et s'interroge. Le portrait de son oncle se dessine puis s'efface, pas facile d'y voir clair quand les plus proches témoins refusent de parler. Douna se blesse gravement dès le début de son séjour mais ne renonce à rien.
La poursuite de ce fantôme, cet oncle insaisissable dont la petite histoire rejoint la grande surprend l'autrice qui voit son enquête se transformer en quête beaucoup plus intime, et nous offre de très belles pages de lecture.