Miroir de nos peines
par (Libraire)
8 mai 2020

coups de coeur de SOPHIE

Mai juin 1940 la France connaît un exode massif lorsque les allemands
franchissent les Ardennes …
On suit plusieurs personnages lors de cette débâcle comme les comparses Raoul et Gabriel militaires qui au hasard des opérations vont être faits prisonniers et convoyer d’une prison à une autre …
Louise la petite fille du premier opus est maintenant une jeune femme à la recherche d’un grand frère ...
Désiré véritable caméléon qui en quelques semaines sera porte voix du gouvernement, avocat puis prêtre …
Dans ce dernier volume de la trilogie « les enfants du désastre », l’auteur nous évoque le difficile épisode qu’ a subi la France en ce printemps de 1940, mais avec une verve jubilatoire et des personnages ou des situations parfois grand-guignolesques mais avec une toile historique très bien reconstituée .
Roman qui se lit avec facilité et grand plaisir que je vous conseille vivement car il allie parfaitement ce qui constitue pour moi un excellent livre c'est à dire une bonne histoire dans un contexte historique !!!

Tous les conseils de lecture

Des polars. Ils sont là sur la table de la librairie à vous attendre avec leurs titres inquiétants, leurs visuels intrigants, leurs quatrièmes de couvertures pleines de promesses, de mystères, de tension. D’inquiétude et de frayeur. Parfois, d’humour. Et vous vous trouvez bien seul(e) face à ces sombres tentations. Comment choisir l’un plutôt que l’autre ? Roman noir ? Thriller horrifique ? Suspense psychologique ?

Heureusement, vous vous trouvez dans une librairie. Une vraie. Indépendante. Animée par des libraires, figurez-vous, ces gens bizarres, qui ne se contentent pas d’être des marchands ou des vendeurs et qui LISENT. Qui ont lu. Qui ont aimé, délivrant leurs coups de cœur, leurs enthousiasmes posés sur les bouquins comme des papillons vibrants de commentaires engageants. Qui vous diront, heureux, émus, emballés, pourquoi vous aimerez le livre qu’ils vous tendent.

Une librairie. Indépendante mais pas seule, puisqu’on sait que groupés, Ensemble, on est plus forts.

Hervé LE CORRE

Voir le dossier complet