Laurence G.

Libraire passionnée à Epinal depuis 2013.

par (Libraire)
16 mai 2022

De la BD, de la SF, de la très bonne BD, de la très bonne SF !

(Adaptation d'une nouvelle de Liu Cixin, auteur de plusieurs romans et nouvelles parus en français chez Actes Sud)
Autant le dire de suite, cette épaisse bd -1ère d'une série de 15 volumes lancée par Delcourt sous le titre de "Les futurs de Liu Cixin"- est une claque visuelle et scénaristique.
Le compte à rebours a commencé pour la Terre condamnée à disparaitre suite à l'explosion du Soleil anticipée par les scientifiques quelques 400 ans avant le début de notre récit. Les humains n'ont eu de cesse depuis de mettre au point une technologie capable de dévier la Terre de son orbite afin de l'éloigner du Soleil et de la conduire dans une autre galaxie située à 4.3 années-lumière, petite balade qui a commencé et qui va durer quelques 2500 années...
Les conséquences dramatiques et de tous ordres (environnemental, psychologique, technologique, politique) de cette "migration" spatiale émergent dès l'introduction, quelques pages présentant le début de la mise en œuvre de la sortie d'orbite de la Terre. 3 parties présentent ensuite l'une des étapes de la migration terrestre. Le découpage adopté étant chronologique, la compréhension de toute l'histoire en est largement facilitée.
Le point de vue adopté est celui d'une famille à travers plusieurs générations. Le récit avance grâce à des cartouches denses en informations, sortes de voix off, les dialogues étant par contre réduits au minimum car les personnages ne sont pas au centre de l'histoire : ils ne sont qu'un support narratif, le sujet central étant la destinée de notre planète et le devenir de l'humanité.
Un scénario dense (et noir) et des planches splendides, certaines se déployant en panoramiques, un travail graphique sur les paysages et les villes impressionnant : conseillée pour tout type de public ados-adultes !

T.2 - Universelle(s)

Le Lombard

13,45
par (Libraire)
13 mai 2022

Un second tome tout aussi réjouissant !

J'ai retrouvé avec plaisir Elle entourée de son petit groupe d'amis du lycée.
La jeune fille aux prises avec de multiples personnalités qui cohabitent tant bien que mal en elle voit celle désignée sous le nom de "Bleue" prendre le dessus dans ce nouveau tome et, malheureusement, ce n'est pas la plus sympa...
Menteuse, profiteuse, paresseuse et manipulatrice, la Elle aux cheveux bleus (d'où son surnom) n'a vraiment rien pour nous la rendre agréable!
Petit à petit, sa meilleure amie se rend compte de ses entourloupes et va tout faire pour l'aider à redevenir la chic fille qu'elle était quand elle a fait sa connaissance, et qui avait, elle, les cheveux roses.
Les pages qui présentent les 6 personnalités d'Elle enfermées chacune dans son monde sont tout à fait réussies. Le scénario vraiment original entraîne le lecteur dans les méandres de la psyché d'Elle de façon astucieuse.
Une bd Ados à lire dès 12 ans mais en ayant lu impérativement le 1er tome (voir chronique) avant d'ouvrir celui-ci.

Christian Bourgois

22,90
par (Libraire)
9 mai 2022

Somptueux et inoubliable !

Il est des livres qui marquent une vie de lectrice, des livres que l'on conservera dans sa bibliothèque, précieusement, amoureusement une fois la dernière page tournée à regret. "Le fils de la veuve" est de ceux-là.
L' histoire débute en 1917 quelque part entre l'Alberta et le Montana. William Moreland, marié et père d'un garçon de 12 ans, Jack, est veuf depuis peu et a confié son fils à une religieuse.
Homme impossible à attacher à un foyer, Moreland n'a jamais pu s'empêcher de courir les chemins ; Mary Boulton l'a accepté ainsi, élevant seule leur fils qui a grandi entre chaque retour de son père.
Inconsolable à la mort de sa femme, William s'est juré de rapporter assez d'argent à Jack pour que celui-ci se sente à l'abri du besoin. Il va donc se mettre à écumer la région méthodiquement et avec une grande intelligence. Pendant ce temps-là, le gamin grandit chez sa bienfaitrice qui n'a qu'une idée en tête, le transformer à son gré et lui faire oublier ses parents...
Ce roman est tout simplement splendide. Les descriptions des pérégrinations de William, sa vie de vagabond voleur de grand chemin sont des pages admirables mais celles qui racontent les émois de Jack, les épreuves qu'il va traverser, son courage et sa fidélité à l'amour inconditionnel qu'il porte à ses parents sont d'une force et d'une beauté bouleversantes.
L' amitié est aussi au centre de ce roman car père et fils vont pouvoir compter sur deux hommes pleins de bon sens et d'empathie.
Roman aussi de la vie au grand air, la nature sauvage est omniprésente, les pages bruissant des sons et vibrant des couleurs de ce coin des États-unis.
Magnifique !

par (Libraire)
4 mai 2022

Coup de coeur absolu, total et définitif pour un roman Ados époustouflant !

Vous succomberez vous aussi, forcément, irrémédiablement et durablement à la puissance, à la beauté et à l'originalité de cette histoire, celle d'Hidalgo et de ses 6 enfants adoptifs.
Le roman commence en France en 1977 : une journaliste est venue écouter une très vieille dame de 116 ans, Lisbeth, raconter l'histoire de sa famille exceptionnelle ; Lisbeth prévient son auditrice que la vengeance sera au cœur de son récit qui démarre en 1865 alors que 5 fillettes et leur père se dirigent plein Ouest, quelque part aux Etats-Unis...
Hidalgo s'y est réfugié pour échapper à ses souvenirs douloureux, à sa carrière de militaire en France, à ses ennemis aussi.
Il va recueillir sur sa route 5 fillettes, âgées de 4 à 10 ans au début du roman. Un jeune garçon va se joindre à leur petit groupe soudé et courageux : voyager en 1865 en chariot sur les routes cahoteuses et peu sûres d'Amérique n'est pas une mince affaire. Hidalgo fait régner une discipline rigoureuse et les tâches à accomplir sont réparties en fonction de l'âge de chacun. Il souhaite inculquer des connaissances larges à ces enfants qu'il considère comme les siens mais sait aussi que ce pays immense est sans pitié. Il va donc leur apprendre la boxe française, l'usage des armes et surtout à utiliser leur cervelle avant de tirer... Ils en auront bien besoin quand un personnage surgi du passé d'Hidalgo va s'acharner à le retrouver...
La psychologie des personnages, les rencontres que la famille d'Hidalgo va faire, bonnes ou mauvaises, les paysages décrits et les épreuves traversées par cet homme et les siens sont autant d'éléments travaillés dans une très belle langue par l'auteur. Les péripéties vont s'enchaîner et former ainsi la matrice d'une famille imaginaire hors du commun et inoubliable.
A dévorer de 13 à 116 ans...

Tamsin Calidas

Dalva

23,00
par (Libraire)
26 avril 2022

Un récit très fort loin des sentiers battus

Partir loin, tout quitter, et surtout, surtout, quitter la ville, la polluée, la surexcitée, l'agressive cité pour recommencer à zéro... Certains en rêvent, d'autres l'ont fait comme Tamsin Calidas qui raconte dans ce récit à la 1ère personne son départ de Londres alors qu'elle est âgée de 33 ans et qu'elle vient d'épouser Rab. Ayant décidé de trouver un autre cadre de vie, ils choisissent l'Écosse dont est originaire une partie de la famille de Rab; les premiers chapitres déroulent leur installation sur une île des Hébrides
- autant dire la Terre de Feu à la mode écossaise - dans une ferme abandonnée qu'ils rachètent et commencent à restaurer tout en achetant des brebis pour commencer un élevage.
Photographe puis directrice de campagnes publicitaires dans sa vie d'avant, Tamsin a développé un oeil qui sait scruter, qui observe, attentif aux autres et à ce qui l'entoure. Chaque chapitre est d'ailleurs accompagné d'une petite photo en noir et blanc qui permet au lecteur de s'imprégner du décor incroyable que l'auteure déploie sous nos yeux. Tempêtes à arracher les toitures, eau glaciale qu'elle affronte lors de séances de natation salvatrices, champs érodés par les vents, lumière unique, "parfum herbacé et aromatique" de l'air, faune et flore dures à la vie... La lecture de ce récit comporte des descriptions de paysages qui sont autant de torrents d'odeurs et d'images de fraîcheur et de beauté que d'une rudesse qui en usera plus d'un. Rab finira par partir, épuisé par le travail, la solitude et la difficulté à se faire accepter, laissant seule Tamsin qui va résister à toutes les épreuves.
D'une force incroyable, l'auteure écrit avec une langue singulière et sincère ces 18 années passées sur son île, une conquête de soi gagnée jour après jour et c'est très beau !