Sur un mauvais adieu

Sur un mauvais adieu

Michael Connelly

Calmann-Lévy

  • par (Libraire)
    13 avril 2018

    Harry Bosch ne lâche rien

    Expulsé du LAPD par la porte, l'inspecteur Harry Bosch revient par la fenêtre en jouant les policiers réservistes pour la petite ville de San Fernando.
    A son menu cette fois-ci : une sombre affaire de viols perpétrés par le Screen Cutter, l'homme qui découpait les moustiquaires pour entrer chez ses victimes. En parallèle de cette enquête Harry Bosch est sollicité par un richissime homme d'affaire mourant qui souhaite mettre de l'ordre dans son héritage. Mais les sommes d'argent en jeu attirent les convoitises et Bosch devra jouer serré, comme toujours.
    Deux intrigues habilement entremêlées qui consacrent l'insubmersibilité du policier fétiche de Michaël Connelly, toujours vert et affuté malgré son âge. A noter le featuring sympathique de Mickey Haller, pour les connaisseurs ;-)) Du bon roman policier, efficace !


  • 1 avril 2018

    Sacré Bosch

    Vous trouvez cela fascinant, vous, un enquêteur qui prélève de l’ADN dans la joue d’un témoin, glisse le bâtonnet dans un tube, le referme, l’étiquette, puis le glisse dans une enveloppe, qu’il scelle avec soin ? Ou qui s’arrête devant une poubelle publique, enfile des gants de latex, plonge la main dans les détritus, les extrait un à un, trouve celui qu’il cherche, le photographie avec son portable puis attend quelques heures que les techniciens de la police scientifique passent ramasser sa pêche ? En général non. Sauf chez Michael Connelly. Le père de l’inspecteur Harry Bosch pousse le souci de l’exactitude à un point tel que chaque détail d’un récit le cimente.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • 12 mars 2018

    Je n'avais pas lu d'aventure d'Harry Bosch depuis quelques années.

    Plaisir et appréhension de retrouver le personnage tout en sachant la minutie que met l'auteur à concocter ses intrigues entouré de son équipe.

    Que dire? ça marche c'est cadré bien écrit bien traduit (avec Robert Pépin c'est sur) c'est un confort de lecture pour retrouver l'héritière et traquer le violeur en série....